La pilule est elle dangereuse ?

Depuis le début de l’année 2013, les médias n’ont cessé d’évoquer les risques que faisait courir la prise de pilule, et plusieurs décisions du ministère de la santé ont un peu plus encore jeté le trouble. Qu’en est il réellement ?

On sait depuis très longtemps que la pilule augmente très légèrement le risque de complications vasculaires, mais, si elles peuvent être graves, ces complications sont extrêmement rares et très souvent liées à d’autres causes.

Il y a deux sortes de problèmes vasculaires, les problèmes veineux et les problèmes artériels : Globalement, les complications veineuses, essentiellement thrombophlébites, touchent environ 2 jeunes femmes sur 10 000. La prise de pilule fait passer ce risque à 4 sur 10 000.

Mais, très souvent, il existait des anomalies préalables qui favorisaient la survenue de ces problèmes, et ces anomalies sont volontiers familiales. Il est donc très important de signaler à votre médecin si quelqu’un, dans votre famille, a fait une phlébite ou une embolie pulmonaire. Celui ci jugera alors de l’utilité d’un bilan en ce domaine.

Les complications artérielles, infarctus, accident cérébral, sont encore beaucoup plus exceptionnelles, et presque toujours liées à une maladie (diabète, excès de cholestérol en particulier), un poids trop important ou la consommation de tabac. Elles surviennent aussi plus souvent après 35 ou 40 ans. Là encore, il est primordial que votre médecin soit informé de tous ces éléments.

Par ailleurs, il est démontré que les accidents sont d’autant plus rares que la pilule est faiblement dosée en estrogènes, et aujourd’hui, toutes les pilules le sont ! Il en est même qui ne contiennent qu’un progestatif, et à qui on ne peut donc vraiment rien reprocher ! Récemment, quelques études ont semblé démontrer que les risques n’étaient pas les mêmes selon ce qu’il est convenu d’appeler la « génération » de la pilule. Ces travaux sont encore très controversés, et ne justifient en rien l’affolement médiatique récent. Bizarrement, on oublie systématiquement de rappeler que la pilule présente aussi d’innombrables avantages, non seulement sur le confort du cycle, les règles, l’acné, mais aussi sur la prévention de maladies comme le cancer de l’ovaire…

Au total, il n’y a jamais lieu de paniquer et d’arrêter votre contraception brutalement. Si vous avez un doute, consultez votre médecin, il pourra vous conseiller sur la marche à suivre, les précautions à prendre et, éventuellement, un changement de méthode contraceptive.

 

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Mise à jour 22 octobre 2013

Copyright 2011 Conception graphique - illustrations - développement et réferencement Côte Pixel